Antigone IN THE DARK

«  Where were you Creon? ». Ce cri déchirant d’Antigone, adressé au Roi  Créon peu avant de finir sa vie emmurée dans une caverne, résonne  toujours en écho aujourd’hui.

«  Where were you Creon? ». Ce cri déchirant d’Antigone, adressé au Roi  Créon peu avant de finir sa vie emmurée dans une caverne, résonne  toujours en écho aujourd’hui. Où était-il ? Où était l’Autorité quand  les jeunes frères d’Antigone se sont entretués ? Pourquoi ne pas avoir  tenté de désamorcer le conflit, favoriser la prévention à la répression  ?

Un monodrame ciselé et poignant, signé Orlando et Carola.

Antigone in the Dark est un véritable trésor. Ce monodrame lyrique de 50 minutes est issu de la rencontre entre le compositeur Stéphane Orlando (également pianiste, improvisateur, professeur d’analyse musicale) et l’écrivain Lorenzo Carola (par ailleurs chanteur, aujourd’hui directeur du Forum des Compositeurs).

Cinquante minutes hors du temps, d’une extraordinaire intensité, où Antigone, après qu’elle a été conduite - poussée - dans son tombeau par les six musiciens (chœur antique avant de devenir orchestre), retrace les circonstances de sa condamnation, justifie une dernière fois ses choix, lance ses justes reproches, renoue avec l’amour et se fond dans la lumière de la mort.

Le texte (en anglais, surtitré en français) de Carola est celui d’un familier de l’opéra : poétique, justement distancié, mais d’un authentique pouvoir dramatique, sur lequel Stéphane Orlando s’est appuyé pour composer une demi-douzaine de scènes caractérisées, de l’épique au méditatif, où la science de l’écriture soutient toujours l’émotion. Sous sa direction, chaque musicien (lui compris) joue de ses propres instruments (piano, violon, alto, violoncelle, flûtes, clarinettes) et de diverses percussions, tandis que se déploie, souverain, le chant d’Antigone. La mise en scène est millimétrée et Rita Matos Alvez - à l’aise dans toutes les tessitures, et si belle… - y confirme ses immenses qualités de comédienne et de chanteuse. _ Martine Dumont-Mergeay, La Libre

 

 

 

Dates à venir

  • Namur Concert Hall

    Rue Rogier 82, 5000 Namur
  • création en résidence

    le désert , Jaer - Arcas

    La nouvelle création de Baudoin de Jaer explore une thématique très actuelle. LE DÉSERT présente en effet une quête existentielle dans un décor hostile et sans limites. 

  • concert symphonique

    schubert, l’inachevée

    Après le succès des disques Brahms enregistrés par Geoffroy Couteau, et du Premier Concerto gravé avec l’Orchestre national de Metz et David Reiland, le Deuxième Concerto vient parfaire l’édifice.

  • création contemporaine

    Antigone IN THE DARK

    «  Where were you Creon? ». Ce cri déchirant d’Antigone, adressé au Roi  Créon peu avant de finir sa vie emmurée dans une caverne, résonne  toujours en écho aujourd’hui.

  • PHILHARMONIQUE DE NAMUR

    LE BNO ET ALEXANDRE KANTOROW

    Le très jeune Alexandre Kantorow est un pianiste inspiré, au doigté souple et ferme.

  • FUSION

    Miroirs vénitiens

    En 2017, dans la cadre de la, célébration des 80 ans de Pierre Bartholomée, parmi les commandes des Festivals de Wallonie se trouvait un couple de pièces dédié à Clematis. Toccata & Scena de Pierre Bartholomée trouvaient leur place dans une...

  • NAMIS

    Le rêve de Chostakovitch

    Dmitri Chostakovitch Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes en do mineur, opus 35.

  • Le Rossignol et l'Empereur de Chine

    Un spectacle tout public autour du malicieux conte d’Andersen, qui mélange ombres chinoises, musique baroque et création contemporaine sur instruments anciens.

  • CLASSIQUE

    Le Cœur de Chopin

    On ne présente plus Frédéric Chopin, dont le nom est devenu synonyme du romantisme pianistique. Avec son contemporain hongrois Franz Liszt, il a transformé la façon de jouer du piano en poussant la technique pianistique à son paroxysme. Né en...